famillesynthol1Celles et ceux qui ont participé à la rencontre marmiton du 22 mai dernier à Toulouse s'en souviennent certainement...

Certains n'ont pas trop aimé.
D'autres ont beaucoup apprécié, demandant même à y goûter de nouveau à la moindre occasion.
(je ne citerai pas de noms pour ne pas égratigner de réputations, mais bon... on se comprend)

Vous l'avez deviné bien-sûr : il s'agit du synthol, également connu sous le nom de "liqueur du pharmacien"...

Pourquoi "synthol" ? Il faudrait demander aux participants de la rencontre s'ils s'en souviennent ! Il me semble que c'était une question de couleur ou d'odeur, de vagues réminiscences de pharmacie...
En tout cas, cette liqueur a été préparée par un pharmacien, selon une vieille recette de pharmacien et elle possède de véritables vertus digestives. De plus, c'est très bon, la preuve : les bouteilles que vous pouvez voir sur la photo sont déjà bien entamées... Alors ?!

Alors, normalement à ce stade de la lecture, vous avez très envie d'en préparer chez vous ! Et voilà pourquoi je vous livre la recette, pour laquelle il vous faudra demander l'assistance de votre pharmacien.

Ingrédients :

  • 0,2 g  de clous de girofle
  • 1 g  d'anis vert
  • 1 g de badiane (a priori il n'est plus possible d'en trouver en pharmacie, me dit mon pharmacien, mais on peut s'en passer)
  • 0,5 g d'hysope
  • 0,2 g de safran
  • 5 g de coriandre
  • 0,2 g de canelle
  • 0,5 g d'angélique
  • 0,5 g de mélisse
  • 0,5 g  de menthe
  • 1 litre d'alcool à 90°
  • 1 litre d'eau
  • 850 g de sucre
  • 100 g de sirop de tolu

à l'exception du sucre et de l'eau que vous aurez déjà chez vous (je l'espère), on trouve le reste en pharmacie.

Comment procéder
:

Une fois en possession de tous ces ingrédients, le plus difficile est fait !
- faire macérer dans 1 litre d'alcool à 90° pendant 4 jours. (on fait macérer clous de girofle, anis vert, badiane... etc... jusqu'à menthe. On ne fait pas macérer eau sucre et sirop de tolu)
- filtrer
- préparer un sirop avec l'eau et les 850 g de sucre
- procéder au mélange des deux préparations
- ajouter 100 g de sirop de tolusynthol2

J'ai trouvé personnellement que c'était meilleur après quelques jours, voire quelques semaines d'attente, mais on peut tout à fait consommer tout de suite !

D'ailleurs, comme il ne faut surtout pas gâcher, je m'en vais de ce pas m'enfiler les deux p'tits verres de la photo.

Hips !