Mes parents habitent près de Roanne.
Quand j'ai annoncé ça à Rufin, il était tout de suite moins réticent à l'idée d'aller leur rendre visite. Pourquoi ? parce qu'à Roanne se trouve une véritable institution, temple de la grande gastronomie : la maison Troisgros. Et ça, c'est le genre de chose qui le motive !

Je vous invite à jeter un oeil sur leurs menus, histoire de rêver un peu - comme nous l'avons fait - à ce jour où vous aurez les moyens de vous offrir ça. Si vous les avez déjà, surtout n'hésitez plus ! Allez-y ! Vous me raconterez. Ou mieux encore : vous m'inviterez !

En attendant d'avoir les moyens, nous nous sommes offert un super repas à la seconde table de la maison Troisgros : au Central. C'est juste à côté de l'autre, en face de la gare couleur saumon à l'oseille.

Nous avons pris le menu du jour qui était à la portée de notre bourse (23 euros le midi - 26 euros le soir) et nous nous sommes régalés. Je ne me souviens plus très bien de l'entrée, il me semble qu'il y avait une délicieuse concassée de tomate moutardée avec de la salade folle et de l'avocat, mais en plus poétique.  Le plat était un risotto de poisson au fenouil que Rufin n'a pas trouvé si extraordinaire mais je me suis vraiment régalée et pourtant je ne raffole pas du fenouil.

Mais l'orgasme culinaire est venu au dessert. Rufin a opté pour le dessert du jour : un extraordinaire café liégeois, délicatement parfumé à l'orange. Quant à moi, j'ai joué la carte chocolat avec une dariole au chocolat absolument fabuleuse. Nous avons été totalement bluffés.

Conclusion : il faut qu'on économise pour se payer le repas chez Troisgros. Mais en attendant, on retournerait bien au Central... ;o)