Le succulent boudin dégusté samedi soir provenait directement du pèle-porc auquel j'avais participé le week-end précédent, profitant d'un avantage non négligeable offert par mon employeur : une journée de RTT.
C'est donc le vendredi matin que j'ai rejoint la famille Schtroumph pour prendre avec eux la route du Gers où nous attendait le héros du jour, héros bien malgré lui, un beau cochon de 160 kilos. J'ai donc joué les reporters !

p_le_porc_014

Notre héros, dès sa sortie de la bétaillère, s'est retrouvé suspendu par les pieds à la fourche du tracteur. Il a bien émis quelques vigoureux cris de protestation, mais un bon coup de masse sur le crâne et un coup de couteau bien placé lui ont ôté toute velléité de résistance.

p_le_porc_015

Une minute de silence pour notre ami le cochon. (Pendant ce temps, pas d'émotion inutile, on récupère tout le sang qui s'écoule à flots pour le boudin. Rien ne se perd...)

p_le_porc_016

Après cet instant de recueillement (le temps que l'eau atteigne les 80°), notre cochon est placé dans une baignoire pour une petite douche bien chaude. Puisqu'on en est à la toilette, on lui propose également une épilation définitive. (Hélène, je l'ai vu de mes yeux, c'est très efficace ! et beaucoup plus économique que le laser !)

p_le_porc_019

D'abord au grattoir ! Et puis ensuite carrément au chalumeau. (l'odeur m'a rappelé de vieux souvenirs... mes cours d'EMT du collège où, lors des séances au fer à souder, la prof passait son temps à nous répéter "attention vos cheveux ! ça sent le brûlé !"). Le résultat est efficace :

p_le_porc_021

On dirait qu'il sourit...
Ensuite, retour au tracteur, toujours suspendu par les pattes !

p_le_porc_023

Le couteau revient aussi sur le devant de la scène. Avec une précision de chirugien, l'homme de l'art incise, tranche, découpe...

p_le_porc_025

Comme dans l'oeuf kinder, la surprise est à l'intérieur...

p_le_porc_026

Mais, rappelez-vous, rien ne se perd !! Donc ça aussi, on le récupère précieusement et précautionneusement.

p_le_porc_027

Poursuivons tranquillement la découpe ventrale...

p_le_porc_028

Puis, pour la découpe dorsale, il faut employer les grands moyens : la scie !

p_le_porc_029

Et voilà...

p_le_porc_030

Pour aujourd'hui, c'est presque terminé. Il reste juste à procéder au nettoyage des parties intimes de ce monsieur...

p_le_porc_031

C'est en plein air que ça se passe (heureusement car ce n'est peut-être pas le plus sympa pour les odorats trop sensibles...)

p_le_porc_032

Les boyaux sont nettoyés à l'eau, avec minutie...

p_le_porc_033

Et voilà. C'est terminé pour aujourd'hui. Le cochon part en chambre froide, pour une nuit de repos bien méritée.

Pour l'instant, seul le chien a pu y goûter, le gourmand !

p_le_porc_020