Bon, alors, je vous préviens tout de suite, il n'y a pas eu de bouquet de roses. Quand Rufin est sorti de son boulot, l'épicier multi-services du village n'en avait plus. Du coup, j'ai eu droit à un... ananas !! Nous ne l'avons pas encore goûté, mais il sent bon, ça me parait prometteur ! Nous lui ferons un sort ce week-end !

En attendant, je livre à votre curiosité impatiente les photos de notre - n'ayons pas peur des mots - sublime repas d'hier soir. Je ne donnerai pas les recettes détaillées, puisque ce ne serait pas très correct vis à vis de l'association où j'ai pris le cours, juste quelques indications...

Nous avons ouvert une bouteille de champagne brut, trinqué et sommes directement passés aux choses sérieuses avec le coeur de saumon mariné au gingembre ! La marinade est à base de jus de citron et de gingembre haché. Le saumon est tranché finement dans le filet, je l'ai laissé mariner une petite heure (la durée est à voir selon le goût de chacun). Rien de plus facile ! Le petit plus (et selon moi, toute la difficulté) est dans le décor : une tomate artistiquement (si, si !) découpée permet de former une rose et un coeur dans lequel sera déposé le saumon...

coeur_de_saumon1


coeur_de_saumon2


coeur_de_saumon

C'était excellent. La marinade était tellement bonne que Rufin n'a pas pu s'empêcher de la saucer...

Nous avons continué avec le duo de homard et de langoustines en nems. Un petit ramequin de riz basmati, un autre de la délicieuse sauce patiemment concoctée pendant le cours et les fameux nems à la chair de homard et de langoustine...

nems_homard_langoustine

Ex-tra-or-di-naire.
(c'est le mot de Rufin)

Et j'ai eu du mérite pour faire tout ça ! Il m'a fallu résister à la tentation de sympathiser avec mon homard qui, ayant probablement flairé ce qui l'attendait, tentait en douce de se faire la malle de mon plan de travail plutôt que de se soumettre au plongeon que j'allais lui faire subir... J'ai eu un brin de compassion pour le homard ébouillanté. J'ai aussi pensé aux huîtres gobées vivantes, aux cochons sacrifiés et aux merveilles qui en résultent et puis mes scrupules se sont envolés...


Et pour finir en beauté, nous avons plongé nos petites cuillères dans un classique mais néanmoins excellent coulant au chocolat, accompagné d'un coulis de passion - dont l'acidulé a ravi mes papilles - et d'une gelée de roses - qui a enchanté les papilles de Rufin -.


coulant_chocolat


Petit bémol sur la présentation de ce dessert, j'ai tenté courageusement le démoulage et le résultat fut désastreux ! Si quelqu'un a le secret pour réussir cette opération périlleuse ?
En attendant, je n'ai pas réitéré ma tentative hasardeuse, histoire de ne pas massacrer le deuxième gâteau, c'est pour cela que la photo n'est pas des plus réussies, mais de toute façon l'odeur chocolatée nous chatouillait les narines depuis un petit moment déjà, j'avais tellement hâte de pouvoir y goûter que je n'ai pas voulu m'attarder à la photo !



Verdict : vous devinez sans peine que nous avons été enchantés par notre repas ! Quant à cette formule de cours, je suis absolument conquise et je tiens à dire un grand merci à celle qui m'a proposé de suivre ce stage. Je sais qu'elle se mord les doigts de n'avoir pas pu m'accompagner et je parie qu'elle le regrette encore plus maintenant qu'elle aura vu les photos... mais on trouvera bien une prochaine occasion ! ;o)